Peter Hersnack

12 juillet 1948 - 25 mars 2016


L’Homme

Le parcours

Peter, danois, de mère islandaise, a vécu successivement au Danemark, en Islande, en Angleterre, en Inde, en Malaisie, en Allemagne, puis à partir de 1993 dans différentes villes de France, avec des temps de retour au pays natal ; partout, il était chez lui !

Il a passé les 7 dernières années de sa vie à Montpellier où il s’est éteint, à l’issue d’une brève et radicale maladie.

Durant cette période de souffrance, il disait ressentir malgré tout de la Joie et une Paix immense, et affirmait quelques heures avant de mourir, ne jamais avoir été aussi près de la Vie en lui.

Ses cendres ont été dispersées le 12 juillet 2017 lors d’une émouvante cérémonie dans le petit port de Grenivik, niché au fond d’un fjord du Nord de l’Islande. Dans ce lieu de grande beauté, la nature est forte, intense, tout à la fois changeante et si présente : une belle terre d’accueil pour ce retour aux sources.

Le chercheur

Depuis sa rencontre avec T.K.V.DESIKACHAR, auprès duquel il a étudié entre 1970 et 1975 à Madras (actuellement Chennaï) en Inde du sud, Peter n’a eu de cesse d’explorer le sens profond de la pratique du yoga et de son enseignement.

Il s’est intéressé en particulier aux états du corps et du souffle qui permettent d’être libre, profondément chez soi dans une relation vraie avec ce qui est.

Le formateur

Formateur de l'IFY (Institut Français de Yoga), il a marqué de nombreux élèves par cette écoute particulière qui autorisait à être ce qu'on était, par ce regard spécial qui savait voir le possible en chacun.

Par l’étude des postures et de leurs enchaînements, des états du souffle, de la philosophie du yoga, par l’apprentissage de l’observation et de la transmission justes, il a mis tout en œuvre pour former des enseignants responsables respectueux de leurs élèves, libres dans leur relation avec lui et capables d’enseigner de leur propre autorité.

Peter intervenait auprès des pratiquants et des enseignants de yoga en Allemagne, en Belgique, en Angleterre, au Canada, au Maroc et le plus souvent en France.

Il proposait des pratiques où la posture elle-même, en se construisant dans un dialogue créatif entre axe et forme, devient signe qui nous révèle et nous met au monde.

Au cœur du yoga, il est question de Vie, de lucidité, de liberté, de présence à la vie en nous et à la vie du monde. - Peter

Savoir et savoir faire

Trop savoir peut me donner l’impression de voir le monde, mais c’est une illusion : je vois ce que je sais et non « ce qui est ». Trop savoir faire peut me donner l’impression d’être au monde, mais c’est une illusion : je projette le passé dans le présent. Prendre exclusivement appui sur mon savoir et mon savoir faire dans ma relation au monde, me met en dehors de la vie, laquelle se renouvelle chaque instant.

- Peter Hersnack

Quand Peter enseignait...

Pour Peter, enseigner est un art.

S’adresser au plus profond de la personne, voir, écouter, observer ce qui est vital pour elle, reconnaître sa beauté, la guider vers tous ses possibles,
demande la qualité de présence à soi et d’écoute du monde de l’artiste. - Peter

Assister pour la première fois à un atelier proposé par Peter était très particulier, et quelque peu déroutant.

Au prime abord, on ne voyait rien, on ne comprenait pas vraiment, mais, peu à peu, à partir de ce qui pouvait sembler anodin, obscur, le voile se levait et quelque chose se révélait, quelque chose de tout sauf anodin, qui touchait la vie en nous.

 L’impressionniste 

Des petites touches, infimes, précises, ciblées, une modification, un ajustement, une proposition à la lumière de ce qu’il voyait, de ce qu’il sentait.

Des petites touches, sans lien apparent, et peu à peu, ou parfois soudain, la toile se révélait, vivante, et lumineuse.

C’était ça ! Et l’espace s’ouvrait ...

Le passeur 

Dans le discours de Peter, dans ses propositions, le mot « relation », l’expression « mettre en relation » revenait souvent. Mettre en relation deux postures, deux phases respiratoires, deux entités en nous...

Expérience faite, au fil de propositions simples, et jamais superficielles, ces relations s’avéraient tout sauf anodines, et conduisaient doucement mais fermement de l’extérieur vers l’intérieur, de la surface au plus profond.

Un alchimiste 

Au cours de la pratique proposée, mine de rien, de manière très subtile, quelque chose changeait.

Quelque chose advenait, un nouveau souffle, né de l’accès à une conscience profonde ; nouvelle naissance, nouveaux possibles.

Le plomb se transformait, se métamorphosait et tendait vers l’or.



  Date : 17 septembre 2017

 

Contactez-nous

Intéressé-e par l'association "Art of Yoga - Peter Hersnack" ? N'hésitez pas à nous faire part de votre demande ou de toute question.

Contact

Mentions légales

© 2017 Art of Yoga - Peter Hersnack